Forum d'informatique de music et vidéo...

bienvnue, ici vous pouvez trouver des logiciels, films, galleries ,.... a télécharger spécialement pour vous.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Agriculture

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Administrateurs
Administrateurs
avatar

Nombre de messages : 246
Age : 29
Localisation : chez moi
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Agriculture   Mar 16 Oct - 11:49

L’économie nationale reste fortement marquée par l’activité agricole, aussi bien pour la production que pour la commercialisation. Des efforts considérables ont été déployés pour assurer la croissance de ce secteur.

L’administration publique agit aussi bien d’une manière directe par des actions de développement agricole, que par le biais de la promotion de l’initiative privée, pour mettre le secteur au diapason des enjeux nationaux et internationaux.

Place de l’agriculture dans l’économie nationale

Croissance et poids du secteur dans l’économie nationale

Le secteur agricole continue d’occuper une place importante dans l’économie nationale en générant 15% du PIB en moyenne durant les trois dernières années 2002-2004. Il a connu un taux de croissance moyen de 12% en 2002-2003 grâce aux conditions climatiques favorables ayant sévi ces deux années.

Toutefois, l’année 2004 a été caractérisée par une faible croissance du secteur ne dépassant pas 2%.
Malgré sa faible contribution au PIB, les performances du secteur agricole continuent de conditionner celles de l’économie toute entière. Durant la période 1996-2000, le secteur agricole a contribué faiblement à la croissance du PIB avec une moyenne de +0,6 points pour un taux de croissance moyen de 3,7% (3,1 points pour le PIB hors agriculture). Durant la période 2001-2004, avec un taux de croissance moyen du PIB de 4,8%, le secteur agricole a contribué en moyenne avec 1,7 points (contre 3,1 pour le reste de l’économie).


Quant aux industries alimentaires, leur taux de croissance s’est chiffré en moyenne à 2% durant la période 2001-2003. Bien que la valeur ajoutée générée par ces industries représente en moyenne 55% de l’ensemble des industries de transformation, leur contribution demeure relativement très faible dans l’économie nationale, soit un taux de 8% du PIB total.
2- Le rôle de l’agriculture dans le commerce extérieur du Maroc


Les produits agricoles jouent un rôle important dans le commerce extérieur national. Au cours de la période 2000-2003, les importations agricoles ont représenté, en moyenne, 16% de la valeur des importations globales. Alors que les exportations agricoles ont représenté, en moyenne 11%, de la valeur des exportations globales.

Le commerce extérieur marocain des produits agricoles est caractérisé par un déficit structurel de la balance commerciale car les importations agricoles représentent plus du double des exportations agricoles. En effet, le déficit de la balance commerciale agricole a atteint, en moyenne, 11 milliards de dirhams durant la période 2000-2003. Ainsi, le taux de couverture des importations agricoles par les exportations agricoles n’a pas dépassé, en moyenne, les 45% durant la même période considérée.
Importations agricoles

Les importations de produits agricoles ont enregistré une baisse de 6%, passant ainsi de 19,9 Milliards de DH en 2000 à 18,7 Milliards de DH en 2003. Cette baisse est largement attribuée à celle des céréales alimentaires en raison de leur part dans les importations agricoles totales (en moyenne 37% durant la période 2000-2003). Les quantités de céréales importées ont baissé de 34% et les valeurs ont baissé de 31% entre les deux périodes considérées.

Les autres principaux produits agricoles importés par le Maroc et dont la valeur a connu une baisse sont les sucres (en baisse de 25%), les légumineuses (en baisse de 82%), le thé (en baisse de 18%), et le café (en baisse de 33%). Par contre, les huiles végétales, les graines oléagineuses, le lait et dérivés ont connu des hausses respectivement de 48%, 71% et 32% entre les deux périodes considérées.

Les produits alimentaires occupent donc une place importante dans les échanges extérieurs de produits agricoles. En effet, la part des produits alimentaires dans les importations agricoles totales a été, en moyenne, de 73% durant la période 2000-2003.

Exportations agricoles

Les exportations agricoles se sont élevées à 9,7 milliards de DH en 2003, contre 8,5 milliards de DH en 2000, soit une hausse de 14%. Cette hausse est due à celle des exportations de produits alimentaires qui ont augmenté de 25%. En effet, la part des produits alimentaires dans les exportations agricoles est passée de 73% en 2000 à 81% en 2003.

Les principaux produits exportés sont les agrumes fraîches qui sont constituées surtout des oranges et des clémentines (dont la valeur a augmenté de 7%), les primeurs frais constituées principalement des tomates et de la pomme de terre (en hausse de 26%), et les conserves de fruits et légumes (en hausse de 10%).
Répartition géographique des échanges

L’analyse de la répartition géographique des échanges extérieurs montre que l'Union Européenne reste le principal partenaire du Maroc. Les importations marocaines de produits agricoles en provenance de l’Union Européenne sont dominées par les céréales dont le blé tendre qui a représenté, en moyenne, 78% de la valeur totale des céréales importées, suivi du bois, des peaux et cuirs, des produits laitiers, des huiles végétales et des aliments de bétail. Les principales exportations marocaines vers l’Union Européenne sont les agrumes frais, les primeurs frais dont les tomates fraîches, les conserves végétales et le liège.

Situation de l’agriculture et action gouvernementale

Conscient du rôle primordial du secteur agricole, l’Etat marocain a œuvré pour une meilleure mise en valeur du patrimoine agricole national. Ainsi, des résultats intéressants ont été obtenus en faveur de la croissance du secteur. Ces résultats sont le fruit d’une intervention continue sur le terrain.
Indicateurs relatifs au secteur agricole

Selon les données du Recensement général de l’agriculture (1996), la Surface agricole utile (SAU) totale a connu une augmentation de 21% sur une période de 22 ans, passant de 7.2 millions à 8.7 millions d’hectares. Les terres irriguées sont passées de 725 000 ha en 1974 à 1.251.000ha en 1996. Le nombre des exploitations a, par contre, chuté de près de 22% passant de 1.9 à 1.5 millions.

La structure foncière nationale reste marquée par la dominance de petites exploitations. En effet, près des trois quarts des exploitations agricoles possèdent des superficies inférieures à 5 Ha, alors qu’elles n’occupent que le quart de la superficie Agricole utile globale.

Le statut foncier dominant est le melk et représente 76% de la SAU. Toutefois, la part du statut collectif est non négligeable (18%). Le reste des statuts fonciers représente 6% de la SAU.

L’activité agricole permet la création de plus de deux millions d’emplois permanents, dont 94% sont familiaux.

Les salaires servis dans le secteur agricole sont soumis à un plancher au dessous duquel ils ne peuvent descendre, il s’agit du Salaire Minimum agricole Garanti (SMAG), qui est fixé officiellement à 50 DH/jour en 2004.
Présentation du budget d’investissement 2005

L’enveloppe budgétaire allouée au département de l’agriculture et du développement rural au titre du budget d’investissement de l’exercice 2005 s’élève à 1.583,9 millions de dirhams en crédits de paiement et 1.350 millions de dirhams en crédits d’engagement. La répartition de cette enveloppe par programmes d’investissement se présente comme suit :








Programmes




Crédits de paiement

(en millions de DH)




Part (%)



- Grande Irrigation

- Petite et Moyenne Hydraulique

- Développement des zones Bour

- Soutien au développement agricole

- Formation recherche et transfert de technologie

- Système d’information et études agro économiques

- Administration générale
474,7
202,7
184,9
413,1
182,6
15,1

110,8

30
13
12
26
11
1
7






Total
1.583,9



100


Encouragement à l’investissement privé en agriculture dans le cadre du fonds de développement agricole (Exercice 2004)

Le montant des aides financières (subventions et primes) accordées dans le cadre du Fonds de Développement Agricole (FDA), au cours de l’exercice budgétaire 2004, pour l’encouragement à l’investissement privé en agriculture a atteint 293,6 Millions de DH.

La répartition de cette enveloppe entre les différentes rubriques est déclinée comme suit :




OPERATIONS

MONTANTS
(Millions de DH)

%




Aménagements des propriétés agricoles
97,0

33,0




Equipement des exploitations agricoles en matériel agricole
77,6

26,4




Promotion des exportations agricoles (fret aérien et diversification)

30,7

10,5




Intensification de la production animale
30,6

10,4




Utilisation des semences sélectionnées de céréales
26,2

8,9




Arboriculture fruitière
25,3

8,6




Construction et équipement d’unités de stockage des graines, d’unités de conservation par le froid et de conditionnement des fruits et légumes et d’unités de trituration des olives.
5,2

1,8




Unités de trituration des olives
0,8

0,3




Analyses de laboratoires
0,2

0,1


TOTAL

293,6

100


Cette répartition montre que l’aménagement des propriétés agricoles occupe le premier rang avec 33% des aides distribuées, suivi de l’équipement des exploitations agricoles avec 26,4%, de la promotion des exportations agricoles avec 10,5% et de l’intensification de la production animale avec 10,4%. Les autres rubriques ont bénéficié de parts variant entre 0,1% et 9%.

Pour davantage de détails, vous pouvez consulter le site du Ministère de l'Agriculture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saadcool.1fr1.net
 
Agriculture
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sketchup dans l'agriculture?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum d'informatique de music et vidéo... :: |I{•------» [Forum Multimédia] «------•}I| :: .::lecture::.-
Sauter vers: